Parole Ajjat angh

"Laissez-moi"

Laissez-moi, laissez-moi! La patience seule diminue la douleur

Aujourd'hui, nous avons besoin les uns des autres. Mais nous avons perdu nos valeurs. Nous n'avons plus foi en l'autre. [Nous n'avons plus de fierté. Nous n'avons plus le courage d'entendre la vérité.

La société ressemble à une mer déchaînée. [On n'entend plus que le tumulte et les voix qui se plaignent. Le désordre est trop grand Seul Dieu pourrait ramener l'amour dans [le coeur des hommes.

Le tourment envahit mon esprit et mon coeur. Même les vieux ont le coeur sec et disent [qu'il vaut mieux renoncer à se battre On a vu tant de choses intolérables, et nos voix se sont tues. Car la mer emporte [même les très bons nageurs. Moi aussi j'ai baissé les armes.

Il suffit, mon coeur, oublie la compassion et [pense seulement à vivre.

Auteur compositeur Abdeslam Mejjaoui Traduction : Adam

"Ajjat angh"

ajjat angh a medden, ajjat angh a medden a yan isbren, isberen, dagh ig win luqt

ad ur ittzayad lhemm i tasa nes ad ur ittzayad tiggas i wul nes imma zzaman ad iga lusîyt aynna zêrigh ukan iri yagh t lxater

ma rad tjemmâat manza lqul manza nniyt wa làh mami ttinit awal n ssàht irin t immut ujmil wala lèhya manza ssiâr iggut usmammi tasa termit ibrrayen ad agh iâfu Mulana imma xlêden isaffen

iga yyi lhemm attân imelk tasa nu igammi ul inu ad afin talilt a mac iqdimen lli yad ittâfen lâaqel ad innan i tayri gh ddunit bennaqs

a Llah ukbar ma rad skregh ijla rriy negh aylligh a nzêrra tida ur nra nqqen imi negh mqqar iddâa yan is a ittâum ar d rmin ur akw nzdâr i lbhèr kigan ad ax tiwit

Ullah Ullah tagallit mqquren ar udregh agayyu nu gammigh ad sawlegh a yan isbren Rebbi ad asen itxellasen Wa yan ur isbren tagat a tn ikkaten

yuda k a wul mu yuda k gh ismummuyn yuda k a wul inu fek i ddunit s lxaten